"Claude et Morino 2"

Claude et Morino 2 - Joyeux anniversaire!
Adrien Albert, éd. L'école des loisirs, 
dès 5 ans ou première lecture.


Comment dire...si le premier tome était du gâteau, celui-ci est une pièce montée - chantilly - cerise et nappage au chocolat! Je l'ai lu dans le tram en rentrant chez moi et était prise de fous rires (au grand étonnement de tous les gens) en lisant ce succulent délire de l'auteur. Alors, en un prologue, cinq chapitres et un épilogue, l'album raconte l'histoire en la reprenant là où on l'avait laissée: en vacances. Morino le jeune taureau et Claude le squelette ont appris à vivre ensemble dans une harmonie joyeuse et passent des vacances sur la côte, dans leur caravane sur la plage. De toute évidence, ils s'entendent comme brosse à dent et dentifrice et s'amuse des avantages qu'offrent la condition de squelette de Claude, notamment lors du petit rituel matinal "le dernier à l'eau est un vieux gant de toilette pourri".


C'est le jour de l'anniversaire de Morino que tout va partir en sucette: Claude lance son pied dans l'eau pour y être le premier, un petit poisson attrape le pied de Claude, un gros poisson attrape le petit poisson et un chalutier capture le gros poisson! 


Voilà nos compères courant au port de pêche mais, retardés par un passage hilarant chez les nudistes de la plage, ils n'ont d'autre choix pour retrouver le gros poisson que de consulter la sorcière madame Poupougne (non mais quelle tronche!) pour aller au royaume des spectres (via le placard à balais) et trouver celui du gros poisson et lui demander où est son corps... et retrouver le pied de Claude.


Et là, vous vous demandez ce qu'a fumé Adrien Albert! Je ne sais pas non plus mais c'est drôlissime, psychédélique (le spectre de la mouche!) et hallucinant (les sueurs froides de Morino au royaume des spectres),


avec une fin digne des plus grands films hollywoodiens, avec une touche hippie en sus!


Le tout servi par le dessin inimitable d'Adrien Albert, une expressivité incroyable des visages et attitudes corporelles et puis les aplats de couleurs vives qui sont sa maque de fabrique.


À ne manquer sous aucun prétexte!