"Trois histoires vraiment bien"

Trois histoires vraiment bien
Julien Baer & Magali Le Huche, 
éd. Fourmis rouges, dès 4 ans.


Un tout petit garçon qui se fait passer pour un géééééant. Des parents d'une petite ville des États Unis qui découvrent en 1886 la formule magique pour enfants coquin-turbulents. Un lama, un poisson rouge et un chien qui disparaissent le même jour, à la même heure, aux quatre coins du monde pour réapparaître sur une photo officielle prise le soir même en Suisse, inexplicablement. Perso, ça m'a fait pensé aux Histoires farfelues de Papaski de Tomi Ungerer.

Trois histoires loufoques: une astuce, un clin d’œil et un mystère... Bref, trois histoires vraiment bien!

"Rickie Raccoon"

Le grand voyage de Rickie Raccoon
Gaëlle Duhazé, éd. Hong Fei, dès 5 ans.


Sur la côte ouest du Canada, il y a l'île de Vancouver et sur l'île de Vancouver, il y a la baie de l'Alma. C'est là que les habitants ont trouvé un bébé raton-laveur un peu bizarre, un peu petit et qu'ils l'ont appelé Rickie Raccoon. Dans le monde de Rickie, il y a Madame Rosabianca, la chèvre qui l'a recueillie dont les activités principales sont le tricotage et le bavardage. Il y a aussi Tobias et Linus Foxy, les horribles frères renards, les terreurs de l'école. Et enfin, il y a ses meilleurs copains, Joey Pizzy, l'ours maladroit et Jimmy Coon, le maine coon qui perd terriblement ses poils. Rickie-la-sans-famille, Joey et Jimmy forment le trio des indésirables, des louches de l'école. Bref, une petite vie d'une petite raton-laveur qui aime les pastilles au sirop d'érable et faire du karaoké dans sa chambre habillée en pirate. Jusqu'au jour où... Rickie pique une grosse colère et se transforme! Vraiment! Physiquement!


Se prenant pour un monstre qui terrorise ses amis et ne comprenant pas ce qu'il lui arrive, elle décide de partir. Elle prend le large sur la baleine Big Blue Bertha qui fait partie de la compagnie Transport trans-pacifique, et arrive sur l'île d'Hokkaido au Japon. Et là... tout s'éclaire! Rickie découvre ses origines (c'est un tanuki ou chien viverrin!), son don de se transformer en yokaï et le folklore aïnou.


Un univers joyeux et coloré au service d'une très chouette histoire de différence, de quête d'identité et de découverte de la culture nippone.



ps: il y a une carte et un lexique à la fin de l'album.



ps 2: ceci est un raton laveur.




et ceci est un tanuki ou chien viverrin.

"Un été d'enfer"

Un été d'enfer, Vera Brosgol, 
éd. rue de Sèvre, dès 7 ans.

Un été d'enfer ! par [Brosgol, Vera]

Les camps scouts, les colonies de vacances, pour moi, c'était juste l'enfer, je détestais ça, une vraie souffrance! Pour l’auteure et pour son personnage de Vera aussi, de toute évidence! En lisant la BD, j'ai été happée et me suis dit "ça sent le vécu, ça..." parce que les émotions enfantines sont palpables.
Vera a 9 ans, elle vient de Russie et n'arrive pas à s'intégrer à Albany, parmi les petites américaines plus aisées qu'elle. Alors, un camp scout de deux semaines rien que d'expatriés russes, ça devrait être le pied, non? Ben oui, mais parfois l'intégration, ce n'est pas une question de langue ou de culture... c'est juste qu'on est comme ça: plus solitaire, plus timide, "hors norme", moins adaptable, un peu asociale, peut-être moins superficielle aussi, plus dans la contemplation que dans l'action. Ce qui ne veut pas dire qu'on en souffre pas. Du rejet.


Un roman graphique qui puise dans les souvenirs de l'auteure avec évidemment les touches de fiction et la création de personnages nécessaire à une bonne intrigue.


Parce qu'on s'est tous senti seul à un moment donné, rejeté, invisible, frustré et en colère. Parce qu’on a tous eu envie enfant d'être populaire, accepté, aimé, de faire partie d'un groupe, d'arriver à se faire des copains même si on ne connaît personne. Parce que souvent la différence cache des richesses intérieures, qu'il faut parfois tomber et se relever plusieurs fois pour le comprendre, faire les bons choix et puis rencontrer la bonne personne...

Printemps 2019, sur mer et sur terre.

Nous parlons animaux, ce printemps!
Hommage aux insectes sans qui, ni fleurs, ni fruits!
Hommage au magnifique album de Carson Ellis, 
Quoi que bzzz?



Déjeuner sur l'herbe à l'ombre de l'arbre porte-cartes.
Mais quelque chose pousse... Quoi que bzzz?

















Wouaw, c'est une magnifique fleur! Unk turlitiboot! 
Il y a du vent dans le cerf-volant,
c'est une journée jardinage 
et farniente à la plage























Et chez les poissons, ça donne quoi? 
Quoi que bloup?











Monde sous-marin... et pirate des mers...
Quoi que bloup? demande la baleine de soie.
È unk boot répond la baleine bleue.
Grrr grogne le requin

























Carnaval 2019, besoin de couleurs!

L'hiver passe doucement, un besoin de couleurs se ressent,
comme une invitation au printemps.

Mes feuilles ont poussé sur les arbres autrefois dénudés.
Mille oiseaux et papillons s'invitent.

















Ce sont les vacances de Carnaval, des idées pour s'occuper








Entre tigres et lions, jungle et savane ...




















Et puis pour les petits, de la ferme à la jungle, 
on y va tous en 2 CV!