"La papote"

La Papote, Yannick Jaulin & Samuel Ribeyron, 
éd. Didier Jeunesse, dès 4 ans.



Conte vendéen qui serait une macédoine d'éléments narratifs présents dans Les fées et dans Peau d'âne de Charles Perrault (comme quoi, les contes sont bien le reflet de notre inconscient collectif). Trois enfants abandonnés par des parents qui ne s'aiment plus, trois filles qui vivent sans argent à faire des paniers en osier et à les vendre au marché. Mimosa, la plus jeune, revient un jour avec une poupée de chiffon, une papote, qui soit disant fait des crottes en or quand on lui chante une chanson... Un conte magnifique qui serait aussi un hommage à la Vendée et à son patois, un conte dans une langue colorée et chantante. Un conte que tout enfant devrait entendre parce qu'il parle d'une chose essentiel à sa croissance, à son bon développement: l'Amour. Un conte aux illustrations poétiques qui nous dit que le même objet (ou sujet) peut se transformer en lumière ou en noirceur, en bonheur ou en douleur, en douce poupée ou en monstre ravageur selon l'amour qu'on lui donne.