"Tête de mule"

Tête de mule, Oyvind Torseter, 
éd. La Joie de lire, dès 6 ans.


Qu'est-ce que c'est que cet album? Bel ouvrage, dos toilé, impression dorée sur la couverture... J'ouvre, feuillette... Houlà! , beaucoup de noir, sombre, bizarre... Ouuuh, il fait peur lui, cauchemar, tête de mort, ongles crochus! C'est pas un album jeunesse, ça! Et puis, j'ai lu... Et bien, c'est très bon! Il s'agit d'un conte, un vrai, à l'ancienne. Le conte parle de quête, de rite de passage, d'épreuves, de peur, d'énigmes à résoudre, de dépassement de soi et d'amour. Depuis Carl Gustav Yung,  Marie-Louise von Franz. et  Bruno Bettelheim, nous savons que, sous forme d’images symboliques, le conte aide l'enfant en le préparant aux différentes phases de son évolution, en l'encourageant à comprendre les interdits, à affronter ses peurs, à opérer des changements intérieurs. 

Dans Tête de Mule, on retrouve plusieurs éléments présents dans la plupart des contes. Un roi solitaire dont les six fils ainés sont partis chercher des épouses et ne sont jamais revenus. Le roi garde près de lui le plus jeune, Tête de Mule, qu'il a peur de perdre à son tour. Mais ce dernier part à la recherche de ses frères avec l'aide d'un vieux canasson peureux. 
En chemin, il trouve des objets et rend des services qui lui permettront de surmonter les épreuves finales, il affronte un loup en faisant preuve de malice. Il trouve une grotte devant laquelle ses frères et leurs épouses sont changés en pierre. Pour les libérer, il devra affronter l'horrible troll qui y habite et retient prisonnière une princesse. 
Pour convaincre le troll, il n'y a qu'une solution: trouver son coeur qu'il a caché quelque part hors de sa poitrine et le détruire ou plutôt le transformer en quelque chose de positif . Pour cela le héros devra faire preuve de réflexion, de générosité et faire appel à ses amis.


Ici aussi, le héros incarne l’action, la mise en œuvre du changement et tout comme dans ces innombrables histoires où le jeune héros se montre plus malin que le monstre (géant, troll, ogre), Tête de Mule montre aux enfants que même si on est riquiqui, et bien, en se servant de son intelligence et de son esprit pratique, il est possible de se sortir des difficultés de la vie. 

Le plus de ce conte-ci, ce sont les petites touches d'humour et c'est la princesse qui n'est ni passive ni conventionnelle. C'est  une jeune fille qui fait preuve de ruse, décide, réfléchit, aide le héros parcequ'elle l'a choisi. Une belle part féminine indispensable.